5 choses qui renforcent notre mental de coureur

Le mental de coureur, on en entend souvent parler. Qu’est-ce qu’on veut réellement dire par là? Je l’ai réalisé il n’y a pas si longtemps, lorsque j’ai pris une pause de course annuelle.

Naturellement, quand on fait une coupure annuelle, on perd un peu de notre forme physique. Cependant, on ne perd pas de notre force mentale et ça, je m’en suis rendu compte lorsque j’ai recommencé à courir en pleine tempête de neige. C’est selon moi une des choses qui différencie un coureur expérimenté d’un coureur débutant. Rien ne peut nous enlever notre force mentale. Même pas une longue pause.

Nous construisons et renforçons notre mental au travers des défis que nous surmontons et grâce aux nouvelles expériences que nous vivons.

Bien que nous sommes tous différents et avons tous des tolérances différentes face aux événements, je crois que certaines choses peuvent se montrer des « défis universels ». J’ai donc envie de vous présenter 5 choses que j’ai identifiées comme étant des défis universels qui renforcent notre mental de coureur. N’hésitez pas à me partager vos défis que vous croyez universels ou simplement ce que vous en pensez!

1- Courir dans des conditions météorologiques difficiles

Vivant dans un pays nordique, c’est la première chose qui me vient à l’esprit quand je pense renforcement du mental. Que ce soit de courir en pleine tempête de neige, comme je l’ai mentionné plus tôt, ou sous la pluie. En pleine canicule ou encore, pendant les grands froids, avec plusieurs couches de vêtements.

Les imprévus de dame Nature sont souvent à l’origine d’une course plus difficile sur le plan mental. Ça vous est sûrement déjà arrivé de vous demander si vous seriez capable de terminer votre course à cause du vent qui bat contre vous ou de la grêle qui vous frappe en plein visage.

2- Courir de longues distances

Des sorties longues sont souvent proposées dans les programmes d’entraînement pour demis-marathon ou marathons. Elles contribuent, entre autres, à renforcer le mental. Et ce n’est donc pas uniquement pertinent pour les personnes qui se préparent à courir un marathon.

En effet, ce type d’entraînement demande beaucoup d’endurance physique mais aussi de « l’endurance mentale ». C’est long une sortie longue! Il arrive que l’on puisse courir pendant plus de deux heures! Je crois que c’est encore plus demandant mentalement si on court seul. Ce sont des moments où l’on doit se rappeler nos objectifs.

3- Courir sans musique

Pour certains, ça peut sembler super facile, mais pour les autres, vous comprendrez. Vous est-il déjà arrivé d’attendre que vos écouteurs sans fil soient complètement chargés avant de sortir courir? Avouez-le donc! Courir sans musique, c’est chiant! Et justement, c’est là que ça peut devenir intéressant. Pourquoi ne pas se forcer à faire quelques sorties de course sans musique? Juste pour se prouver qu’on n’a pas besoin de ça et qu’on est capable de se motiver seul, avec nos pensées et notre petite voix interne.

4- Courir aux petites heures du matin

Je ne parle pas de sortir courir à 7h le matin, non. Je parle de se réveiller lorsque le soleil vient à peine de se lever, ou encore pire, lorsqu’il ne l’est pas encore. Je parle de se lever vers 5h du matin, lorsque les petits oiseaux commencent à chanter.

Certains d’entre vous le font probablement souvent et ne voient pas là un défi. Mais pour les autres, lorsque l’alarme sonnera, rappelez-vous pourquoi vous faites tout ça et tentez aussi d’y voir le positif.

5- Pratiquer la pleine conscience

Le dernier est plus un exercice que l’on peut pratiquer au quotidien qu’un événement que l’on expérimente en courant.

Il est pertinent de pratiquer la pleine conscience et ce, même en courant. Et surtout en courant en fait! Pourquoi? Simplement pour être plus près de nos sensations. Pour être plus ancré dans le moment présent. Alerte aux signaux de notre corps et à tout ce qui nous entoure. Être enligné vers nos buts, nos pensées motivantes et garder le focus. Voyez-le comme un complément et un allié du quotidien et ce, pas uniquement dans votre sport.

Finalement, c’est grâce à tout ça que c’est plus facile pour nous d’aller courir et de se motiver. Parce qu’on a vécu pire et qu’on a entraîné notre mental à travers le temps et les expériences. Il suffit de se rappeler ces souvenirs pour se convaincre d’achever une course un peu plus difficile qu’à l’habitude.

Comme dans la vie de tous les jours, ce sont les événements plus difficiles qui font que certains défis quotidiens paraissent moins grands.

D’ailleurs, les défis vécus en dehors de notre sport peuvent très bien servir de motivation dans ce dernier. Pourquoi ne pas vous servir d’événements marquants de votre vie pour vous convaincre que vous pouvez traverser des épreuves de course difficiles et vous rappeler que vous êtes fort? Réfléchissez-y lors de votre prochaine sortie de course.

Merci de m’avoir lu et bonne course!

Kim

Suivez Allons courir afin de ne rien manquer!

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s